Le stage de broderie Hardanger

Michèle, organisatrice et animatrice nous raconte le stage :

 

" Je n’ai pas dormi la nuit précédente, j’étais inquiète et stressée. Serais-je à la hauteur, saurais-je expliquer clairement cette technique de broderie, la salle sera-t-elle assez grande, assez claire ? Il me semble que j’ai brodé toute la nuit, révisant les points et les détails ; mon cerveau n’était que questions et angoisses...

Le jour J, lundi, j’étais en avance d’une bonne heure. Je ne pouvais plus rester là, à attendre en me tordant les mains. Je devais repérer les lieux, arranger tables et chaises, trouver un tableau, et surtout … respirer calmement. Quand tout fut prêt, avec l’aide précieuse d’Isabelle, j’ai attendu dans la salle vide en comptant les minutes, les secondes, doutant de moi : les 13 inscrites viendront-elles ?

 

Mais oui !! Petit à petit, l’une après l’autre, elles sont arrivées, ponctuelles et motivées. Elles ont choisi leur place, sorti leurs accessoires, étalé tissu, fils et aiguilles, et commencé à broder dans un léger bourdonnement de questions et commentaires. J’ai débuté le cours d’une voix hésitante, les jambes légèrement tremblantes. Après une grande inspiration, la confiance en moi s’est installée. Toutes assidues, enregistrant mes explications, suspendues à leurs aiguilles, à leurs redoutables ciseaux d’ajourage coudés, vrais rasoirs. Certaines en ont fait les frais en coupant plus de fils que nécessaire. Qu’importe, j’avais la parade ! Agréable impression d’être dans ruche. Les chuchotements se sont vite amplifiés, remplis d’humour et de gaité, pour ne cesser que le mercredi, jour de fin de stage. Déjà !! Un au-revoir par ci, un bisou par là, Je vous regarde partir comme une envolée de moineaux, avec toutefois la certitude que certaines d’entre vous, très douées, ne tarderont pas à dépasser le maître.


Nous avons pu apprendre à broder les blocs au passé plat, le redoutable ajourage, le point d’esprit oblique, les barrettes au point de reprise, les barrettes à picots (cauchemar de Valérie) les barrettes au point de cordonnet, la croix de Malte, survoler le point d’araignée pour les plus rapides. Ces points de base qui sont parmi les plus utilisés. La broderie Hardanger (prononcez « Hardangueur ») est un puits sans fond et il faut bien plus que trois après-midis pour en faire le tour. De mon point de vue, je peux dire que ce premier stage est une réussite, tant pour l’animatrice que pour les stagiaires.

 

C’est grâce à vous toutes, mes petites abeilles. Grâce à votre confiance, votre patience et votre gentillesse.

 

Je vous remercie du fond du cœur. "

 

Michèle Aboudaram

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    catherine LEPAGE (dimanche, 26 février 2012 23:44)

    Chère Michèle, tu n'as pas à douter de ton efficacité, ce stage m'a fait découvrir une autre façon de broder ;" vraiment pas pas aisé le point de picot", mais quel plaisir de montrer chaque soir à notre famille, nos réalisations. Pour moi, durant ces quelques heures, je n'ai pas vu le temps passer (beaucoup de rires...) Un grand merci pour nous avoir fait découvrir cet art merci pour ta patience et ta gentillesse. Je suis partante pour le prochain stage que tu auras la gentillesse d'organiser. Très amicalement, catherine.

  • #2

    cherrier Lysiane (lundi, 27 février 2012 10:23)

    Merci merci Michèle, ce stage nous a permis de découvrir enfin le Hardanger,je te remercie aussi pour ta gentillesse ta patience et ton savoir faire, c'était un réel plaisir, une très bonne ambiance, et j'avoue que le temps passait beaucoup trop vite.

    Amicalement, Lysiane

  • #3

    Chantal Coret (lundi, 27 février 2012 13:22)

    Coucou Michèle un grand merci pour ce stage très intéressant et captivant. Il m'a donné envie d'en faire d'autres (je pense au boutis par exemple) et de parfaire l'apprentissage de la broderie en général et de l'Hardanger en particulier). Tu n'as pas à douter de tes compétences de pédagogue. Bravo et à très bientôt pour le prochain cours.

  • #4

    Martine Pontoizeau (jeudi, 01 mars 2012 18:41)

    Chère Michèle,
    Mon ordinateur était coupé depuis vendredi dernier cause de travaux ceci ce retard pour venir te dire combien le stage Hardanger était réussi, dans cette nouveauté de broderie, certes très prenante
    mais combien l'effort en valait la chandelle, quant à l'animatrice un sans faute, compétence, bonne humeur et bon esprit d'équipe ; merci Michèle et partante pour d'autres aventures "d'atelier".

  • #5

    jplemee (lundi, 05 mars 2012 14:08)

    bravo!quelle reussite.Pour ma part je ne me doutais pas que la broderie aurait eu autant d'impact.
    C'est super..pour la prochaine fois:moins d'angoisse..et vous verrez tout se passera tout aussi bien;

  • #6

    Céline (mardi, 20 mars 2012 21:30)

    Coucou tata,
    je n'étais pas participante mais j'ai suivi les préparatifs de ton stage à travers nos échanges. d'après ce que j'ai pu lire il n'y a rien que du positif de la part de tes petites "stagiaires de quelques jours". Pour l'angoisse c'est toujours la même chose dès qu'on organise un évènement surtout qu'on veut viser la perfection (défaut de famille)! Mais quelle fierté au bout du compte. Au fur à mesure tu seras plus à l'aise. Il te faut te creuser les méninges pour un autre atelier et comme tu le sais si j'étais plus près je serai la première à participer.Biz