Bilan 2015 pour la rando

 

L’année 2015 est finie. Encore une !

 

Mais vive 2016 avec plein de nouvelles balades et découvertes ; que du plaisir !! (Comme on dit). Pour clore cette année juste ces quelques mots et photos de l’année écoulée remémorant de biens beaux et bons moments.

« La marche, déplacement doux aux vertus vantées par les organismes de santé, retrouve une place dans les modes de locomotion tant pour ses qualités en phase avec les préoccupations environnementales, que pour ses bienfaits sur le corps et sur l’esprit. Mais aussi, pour la convivialité recherchée des marches en groupe ou encore pour la solitude revendiquée du marcheur se frayant un passage parmi les chenilles humaines en migration estivale sur des chemins saturés.

...

Le marcheur isolé se marginalisera, figure en voie de disparition transitoire, car à sa solitude physique, il ajoute l’absence de lien de communication. Pourtant, digne représentant d’une pratique humble et fatigante, conquérant de l’inutile, il ne marche que pour porter ses pas là où son regard le guide sans témoin, il est un corps présent au paysage, mais absent socialement. Il disparaît des radars, il découvre le sans laisse numérique »

Source : Jacques Clayssen - 25/05/2014

 

Ces écrivains marcheurs qui nous alertent sur l'état de la France

  • Jacques Barozzi, Le goût de la marche, Mercure de France, 2008.
  • Frédéric Gros, Marcher, une philosophie, Flammarion, 2011.
  • Jean-Louis Hue, L'apprentissage de la marche, Grasset, 2010.
  • Le Breton (David), Eloge de la marche, Métailié, 2000.
  • Haruki Murakami, Autoportrait de l'auteur en coureur de fond, 10/18, 2011.
  • Philippe Petit, Traité du funambulisme, Actes Sud, 1997.
  • Victor Segalen, Equipée. Voyage au pays du réel. Préface par Jean Lartigue, Plon, 1929.
  • Rebecca Solnit, L'art de marcher, Actes Sud, 2004.
  • Henry-David Thoreau, De la marche, Mille et Une Nuits, 2003.

J’ai randonné, je randonne, tu randonnes, nous randonnons, vous randonnez, ils randonnent, tu as randonné, je randonnerais, tu randonnerais, il randonnerait, nous randonnerions, vous randonneriez, ils randonneraient, il a randonné, nous avons randonné, randonnons, randonnions, rang d’oignons !

Au XVIe siècle, le baron d'Ognon avait pour habitude d'organiser des festins et de ranger ses invités en fonction de leur rang social. De là naît l'expression humoristique rangé en rang d'Ognon. Par déformation, on se considère maintenant rangé en rang d'oignon puisque les oignons, dans les potagers, sont alignés. Selon certains, ceci s'en trouve renforcé par la manière dont sont assemblés les oignons en bottes (les plus gros d'abord).

 

Source : L'internaute

Faut bien rigoler un peu ! Bon allez, je vous souhaite de joyeuses fêtes et vous dis à très bientôt sur les chemins ou quelque part dans notre village !

 

Amitiés et gardez-vous bien.

 

Philippe



Autres articles qui pourraient vous intéresser :

S'inscrire aux mises à jour par mail

La page du club


Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Olivier (dimanche, 03 janvier 2016 11:34)

    Merci Philippe pour cette rétrospective en photo.
    J'ai une petite requête pour les photographes : pouvez-vous vérifier le réglage de la date et de l'heure sur vos appareils ? Certains sont mal réglés et j'ai des difficultés à remettre les photos dans l'ordre après coup. Merci d'avance et je vous souhaite de belles randonnées en 2016.

  • #2

    Dany Piau (dimanche, 03 janvier 2016 16:08)

    Bravo pour ces magnifiques photos, on ne pourra pas dire que la rando n'en fournit pas. Bonne année à tous et bon vent pour 2016. Dany

  • #3

    Mimi Abou (dimanche, 03 janvier 2016 18:31)

    Excellent !!!!

    Philippe, y'en a pas deux comme toi ; quelle chance de t'avoir avec nous.

    Bisous, bons voeux et vive la rando.